Publication dans la revue Cancers sur les bénéfices du GemciTest®

Médecine de Précision - Biomarqueurs et Diagnostics

Publication dans la revue Cancers sur les bénéfices du GemciTest®

GemciTest - Dispositif médical de diagnostic in vitro pour la prédiction de la réponse du patient dans le traitement du pancréas à la gemcitabine

L’adénocarcinome canalaire pancréatique (PDAC) est actuellement la 4ème cause de décès par cancer, et devrait devenir la 2ème cause de décès par cancer d’ici 2022. Pour près de 80 % des patients, le diagnostic intervient à un stade avancé, non chirurgical, ce qui rend ces patients incurables.

Comme cela est déjà utilisé en routine dans plusieurs cancers (sein, poumon), il serait avantageux de différencier les populations de patients, et de choisir le meilleur traitement avec la meilleure efficacité clinique pour un patient donné.

Aujourd’hui, il existe trois principaux traitements de chimiothérapie pour le cancer du pancréas métastatique.
Parmi eux, la gemcitabine est toujours un élément important du traitement du PDAC et le plus souvent utilisée comme base pour tester de nouvelles thérapies ciblées. Par ailleurs, il n’existe, à ce jour, aucun biomarqueur de routine pour prédire son efficacité.

Acobiom propose de mettre en œuvre une approche innovante pour améliorer le traitement personnalisé du cancer du pancréas, dans laquelle des biomarqueurs ont été utilisés pour aider à la différenciation des patients.

Cette approche est un test sanguin non invasif, GemciTest®, basé sur la mesure d’une combinaison unique de 9 gènes, afin de prédire la sensibilité des patients à la gemcitabine, c’est-à-dire d’identifier les patients qui sont les plus susceptibles de bénéficier d’un traitement à base de gemcitabine comme première approche.

Cette combinaison unique de 9 gènes a été identifiée grâce à une vaste approche basée sur des analyses de biopsie liquide à base de sang, le profilage du transcriptome et le « machine learning ».

Bénéfices : une meilleure survie globale pour certains patients atteints d’un cancer du pancréas

Les patients dont le test était positif (41,6 %) ont eu une survie sans progression (PFS) significativement plus longue (3,8 mois contre 1,9 mois, p = 0,03) et une survie globale (OS) plus longue (14,5 mois contre 5,1, p < 0,0001), comme le montre le graphique suivant.

Courbes montrant les effets sur la survie des patients atteints du cancer du pancréas lorsque le traitement à la gemcitabine s'est avéré positif.

Pour obtenir plus de détails, veuillez découvrir la publication scientifique de l’équipe scientifique d’Acobiom dans la revue Cancers (MDPI; Basel, Switzerland), revue scientifique à comité de lecture : https://www.mdpi.com/2072-6694/12/11/3204

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *